Je suis une légende

Publié le par Seheno

J'étais assez curieuse de voir comment tenir en haleine pendant plus d'une heure le spectateur avec un seul acteur à l'écran. Et oui, car l'histoire est celle d'un brillant scientifique qui est le seul survivant new-yorkais d'un virus mortel. Ce docteur, interprété par Will Smith, souffre donc grandement de la solitude, de l'absence totale de compagnie humaine, de l'ennui généré par l'inexistence de contraintes personnelles et professionnelles. Il comble son temps par ses ballades dans la ville vide, ses messages radios destinés aux hypothétiques autres humains survivants. Heureusement, il lui reste une raison de vivre: ses analyses biologiques pour trouver étudier ce virus et l'éradiquer.   

Et je vous rassure en 1h40, on a finalement pas le temps de s'endormir.

D'abord, Robert Neuville a trouvé la parade pour ne pas sombrer dans la folie du fait de son isolement: il planifie sa journée d'activités  et il parle à son chien.  De plus, il reste des humains vivants mais infectés par ce virus. Ce sont de véritables zombies  prêts à tout pour tuer et traquer le dernier être véritablement humain. Le suspense réside dans les questions: "va-t-il réussir à survivre à ces nombreux monstres ? Pourra-t-il trouver un remède ? La race humaine va-t-elle être sauvée ? Combien de temps peut un homme rester seul sans sombrer dans la folie ?"  

Ce film vaut le déplacement pour:

- la vision apocalyptique d'un new-york étrangement silencieux et immobile, sans vie, sans mouvement, envahi par les bêtes et les mauvaises herbes

- la qualité de ses effets spéciaux

- le côté psychologique provoqué par cette forme d'isolement, la manière dont le héros, qui a perdu sa famille, se débrouille pour s'occuper et ne pas perdre pied

- le fait qu'il soit adapté d'un livre culte de science-fiction par l'écrivain américain Richard Matheson "je suis une légende" paru en 1954

- les efforts qu'a fait l'acteur pour obtenir un corps de militaire prêt au combat. Will Smith a perdu 10 kgs pour le rôle et gagné en muscles !

Bref c'était une bonne toile :)

 

Publié dans Cinema

Commenter cet article

Gilles Penso 15/05/2008 23:50

"Une bonne toile", je ne te le fais pas dire. Une excellente adaptation du roman culte de Matheson, un Will Smith étonnant et des effets spéciaux de très haut niveau. Bref, un film post-apocalyptique de haut niveau.

Seheno 01/06/2008 17:34



GILLES: bonjour, première fois que je lis ce commentaire :) Oui très bon film bien préparé par un acteur bosseur



Tattum 06/01/2008 23:36

Vu également. :) Premier film de l'année. J'ai bien aimé cette notion de savoir que nous ne ferons que récolter ce que nous aurons semé. Pourtant pas fataliste de nature, mais il y a des fois où ça m'énerve d'entendre les gens râler alors que ce n'est que le fruit de leurs actes ou comportements..Et j'adore la classe sans égale de Will Smith. ;)

Seheno 07/01/2008 23:18

C'est très juste, le virus mortel a été fabriqué par l'homme, d'ailleurs c'est un scénario très plausible :(Pr les râleurs, c'est toujours plus facile de se plaindre que de se remettre en question. Bonne année à toi au fait :)

jogany 04/01/2008 18:37

en suivant le fil blogosphérique je tombe sur ton blog super sympa avec tes voyages super géniaux.....j'en bavejuste pour te dire ces gentils mots et te souhaiter une bonne année de blogging intensif!pour ce qui est de i am legend, je me suis jetée sur le bouquin après le film et je suis trop contente que le realisateur n'ai pas trop dénaturé le feeling du type comment Spielberg a tué H.G Welles dans la Guerre des Mondes.....non mais sans déconner heureusement que Tim Robbins a tenu tête dans la scène du sous-sol sinon....le mythe aurait été mort...brefintermède cinématographique bisess

Seheno 04/01/2008 18:49

Bienvenue par ici Jogany, merci pour ce gentil message. Oui c'est vrai que je bouge pas mal (cette année, j'ai calculé, j'ai pris l'avion une fois par mois !).
C'est vrai que pour le film, il y a quelques différences par rapport au bouquin comme le lieu (new york au lieu de los angeles), l'année (2050 je crois au lieu de 1950 et des poussières) mais il vaut le déplacement.
Très bonne année 2008 à toi aussi et au plaisir de te revoir par ici ou sur ton purple blog  que je viens de voir :)