Jacques Mesrine: l'instinct de mort

Publié le par Seheno

Cette année est marquée par la multiplicité des biographies: Coluche , W, Mesrine et bientôt Coco Chanel. Ceci  s'explique certainement par les succès passés de personnalités aux destins hors du communs tels la môme Cotillard.

L'un des plus attendus est sorti il y a quelques jours. Le personnage a de quoi intéresser et attirer les foules de spectateurs: c'est Jacques Mesrine, célèbre gangster connu pour ses braquages médiatiques et ses évasions spectaculaires.

Ca commence fort par une scène de guerre en Algérie où le jeune homme commet de sang-froid son premier meurtre.


Ce spectacle préfigure la violence qui constituera la constante du film. Après cet épisode qui l'aurait marqué à jamais, le jeune homme rejoint sa famille en banlieue parisienne. La vie rangée que lui propose  ses parents ne lui convient pas, il préfère pigalle , sa vie nocturne et surtout l'argent facile que lui procure le proxénétisme et les cambriolages. Cette période de sa vie présente un homme charismatique, sûr de lui, séducteur et flambeur, profitant de la vie au maximum grâce à des combines illicites. Sa première histoire d'amour où l'on découvre une personnalité romantique le rend presque sympathique. Au delà de l'histoire extraordinaire de Mesrine, il faut reconnaître le grand talent d'acteur de Vincent Cassel qui joue à merveille cet homme au tempérament complexe. A son jeu se rajoute celui de Gérard Depardieu qui interprète avec brio un patron de bar bien "installé" dans les affaires illégales.

A ce moment de la vie, Mesrine avait encore une chance de se ré-insérer dans la société mais cette opportunité s'est soldée par un échec lorsque son employeur le licencie de son cabinet d'architecture pour problème économique.
Cette première partie de son existence, la moins dure, se clot par une montée en cruauté de Mesrine qui n'hésite plus à se montrer odieux et physiquement dangereux avec sa femme.

Cette rupture marque son envol ou plutôt son plongeon dans plus de violence et de sang. Sa vie n'est plus rythmée que par des braquages armés, des séjours en QHS (prison de haute sécurité), des meurtres entrecoupés d'évasions. Mesrine devient célèbre et recherché, il est déclaré "ennemi public numéro 1" au canada où il a séjourné en cavale. Les médias le nomment , à tort dira-t-il dans sa bio, le "robin des bois".
Si l'on parle tant de lui c'est qu'il ose vivre comme il l'entend sans respecter la loi. Il fait ce qu'il veut, il n'a peur de personne, il vole aux riches et en jouit impunément. Si cela est possible, c'est parce qu'il a "l'instinct de mort".

Le scénario se termine par le mot "à suivre". Et oui, une suite à ce premier film va sortir. Je ne sais pas vous...mais moi, je compte bien le voir. Ce n'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de suivre la vie d'un hors-la-loi tourné comme un film d'action. Petit bémol cependant: si l'action est omi-présente, la psychologie de Mesrine est peu approfondie.


Publié dans Cinema

Commenter cet article