Le bal des couilllons

Publié le par Seheno

C'est le titre d'une nouvelle pièce de théâtre qui passe actuellement au "Triomphe", place Monge.
Le quartier est très animé, les restaurants ne manquent pas. Y a le choix des cuisines (libanaises, bretonnes, gastronomie française) et  tous les budgets sont envisageables ce qui est génial. Pour 2 euros 50, j'ai pu mangé assise une délicieuse crêpe  à la confiture de fraise (miam !)

J'y suis allée un peu par curiosité, un peu par hasard après la réservation sur le célèbre site "billet réduc". Le pitch ? Un avocat parisien , Maître Semance (avec un A !) s'achète une résidence secondaire en pleine campagne et emménage à côté de Monsieur Troupeau.

Notez le choix des noms des personnages qui révèle le niveau de l'humour et la lourdeur des jeux de mots.






Cette pièce n'est qu'une suite de clichés qui se suivent et manquent d'originalité:

- les accents typiques du rat des  champs et du rat des villes
- le manque de goût vestimentaire de Mr Troupeau, le costard de Mr Semance
- le vocabulaire recherché de l'avocat et mal compris par son interlocuteur qui ne comprend pas des termes comme "euphémisme", des expressions comme "par le truchement de"
- la forte propension de l'agriculteur  à boire de la gnôle
- des critiques sur le mode de vie urbain

Bref rien de très original néanmoins la séance m'a fait sourire par moments.

Autre mauvais point pour le spectacle: programmé à 22h30, il a commencé à 23h.
Le côté positif: nous avons été invités à assister gratuitement à la 2è partie de la soirée: "les afters du rire".
C'est une suite de scketches menés par des artistes inconnus. L'intérêt:  voir des styles différents d'humour, de texte, des énergies  diverses...Ca permet de voir quels sont les artistes du moment qui jouent, de les comparer, de se faire une idée de leur talent et j'ai trouvé ça très bien.
Dans le lot, j'ai été enthousiasmée par:

- un duo homme/femme: SimetFlo des jeunes gens très énergiques, proches du mîme, avec des textest drôles, ironiques et bien écrits. Dans leur scketch, ils critiquaient avec beaucoup de réalisme la manière dont les directions de grande entreprise licencient et délocalisent.

- Lala qui a la particularité d'être un mal-voyant. Et ça ne l'empêche pas de faire rire tout en décrivant avec cynisme, moquerie et réalisme les situations auquelles sa condition visuelle le conduisent. C'est unique et très bien écrit, il utilise les jeux de mots à bon escient et avec subtilité. J'aime beaucoup.

Publié dans Theatre

Commenter cet article