De retour après 3 semaines en Nouvelle-Calédonie

Publié le par Seheno




Non, ce blog n'est pas mort ! Je reviens de 3 semaines en Nouvelle-Calédonie, j'aurais bien aimé dire que ce furent de merveilleuses vacances romantiques en amoureux avec visites paradisiaques et farniente, cocktail exotique  et hamac  mais non,  j'y étais pour le boulot. Et oui, dans cette île française, à 17 000 km et presque 24 heures de vol de paris , y a des gens qui bossent. De 7h30 du matin à 19h30 du soir s'il vous plaît. Pourquoi 7h30 du matin ? Parce que là-bas , les locaux se lèvent tôt (réveil matinal du soleil à 5 h du matin oblige) et finissent tôt (16h a plus tard). Et pourquoi j'ai pas suivi les horaires locaux pour être à 16h30 les pieds dans l'eau ? Parce qu'à 18h à nouméa, il est 9h du matin en métropole et c'est l'heure où mes collègues m'appellent pour faire des réunions qui durent environ 1h et puis si j'ai besoin de leur aide, forcément, je vais devoir rester tard pour avancer. Bref 3 semaines  à ce rythme, décalage horaire, fatigue ont fait que j'avais peu de temps pour écrire par ici.

Cela dit, j'ai profité de ce séjour, spécialement les week-ends pour aller me baigner dans les eaux chaudes du pacifique, manger de délicieuses glaces artisanales, naturelles : parfum corrosol et litchi. Miam quel délice ! Et le résultat de ces 3 semaines de dur labeur je le mesure avec beaucoup de plaisir puisque mon amie balance m'affiche 2 kilos en moins. Ah là là, ça c'était mon bonheur du matin.

Et pour la petite histoire, la période des cyclones vient tout juste de se terminer en Nouvelle-Calédonie. J'ai vécu dangeureusement puisque j'ai eu droit à une pré-alerte cyclonique puis une alerte de niveau 1, c'est impressionnant et ça fait peur quand à la télé, les médias nous dictent les mesures de précaution: faire le stock de matières premières, d'eau, ne pas prendre la voiture ou très peu, éviter la proximité de la mer etc etc Ce genre d'alerte fait le bonheur des écoliers car les écoles sont fermées et le malheur des parents car ils sont prévenus à la dernière minute qu'ils doivent trouver une solution pour garder leur petits. Heureusement il n'y a pas eu d'alerte 2 (le seuil où on vous dit: barricadez-vous chez vous et ne sortez sous aucun prétexte).

J'ai bien profité des températures estivales puisqu'il y faisait 30 degrés et ce déplacement a été l'occasion de manger frais et sain: beaucoup de thon, de saumon, de salades, cruidtés, fruits frais (trop bon la mangue, pas mauvaise la papaye).

A mon retour j'ai eu de la chance, j'ai été surclassée sur le vol Osaka-Paris: à moi la classe affaires, son fauteuil massant, le champagne à volonté , les produits fauchon :)

Et là quel bonheur de voir que le printemps arrive !

Ps: La photo, c'est la vue de ma chambre d'hôtel sur le plage de l'anse Vata ;)

Publié dans Voyages

Commenter cet article