Une pièce montée

Publié le par Seheno

une_piece_montee.jpgC'est le titre du dernier livre que je viens de terminer. Au début, je n'ai pas été très emballée par l'expression écrite de Blandine Le Callet. Elle manque de chaleur et de vie dans son récit. Les phrases sont longues. L'écriture semble détachée des personnages,  un peu froide
Elle décrit des gens pour qui elle ne semble éprouver aucune tendresse particulière. Ce sont juste des sujets.
Pourtant au bout de quelques pages, je n'ai plus réussi à décoller de l'histoire.

Il faut dire que si le style de l'écrivain ne me séduit pas plus que ça, elle sait aborder avec beaucoup de lucidité les personnages de la société. Le thème traité ici est comme l'évoque le titre: le mariage. Plus précisément, elle raconte une ordinaire journée de mariage dans  une famille bourgeoise à travers les regards de différents protagonistes:

- le pasteur organisateur de la cérémonie de mariage ulcéré de comprendre que les mariés l'ont choisi uniquement pour sa belle église et qu'ils ne sont pas vraiment pratiquants
- la fille d'honneur qui ne comprend pas pourquoi une autre petite fille moins jolie et surtout trisomique est exclue de toutes les photos de groupe


- le frère du marié qui ne vient que par obligation
- le frère du marié rejeté par la famille pour son choix matrimonial avec une "simple ouvrière"
- la vielille fille qui vient seule et attérit automatiquement dans la table des célibataires
- le dragueur invétéré à la recherche d'une nouvelle proie
- le marié dépassé par l'ampleur de la préparation du mariage et doutant de son engagement
- la mariée stressée et soucieuse d'avoir un mariage réussi
- la grand-mère nostalgique de son passé amoureux

Je m'arrête là au niveau de la liste pour ne pas tout dire. Le talent de l'écrivain réside dans la vérite de ses personnages.
Et bien vite, je comprends que si l'auteur ne semble éprouver aucune compassion pour ses personnages, c'est dans le souci de les décrire le plus justement possible sans influencer le lecteur. Son but n'est pas ne nous rendre tel ou tel sujet sympathique, c'est vraiment de raconter une journée ressentie différemment par chaque participant. S'y  mélangent des sentiments de frustration lié à des problèmes de familles, : complexes de supériorité de certains, sentiment d'exclusion des autres et aussi suffisance du reste..

Par moments, Blandine ponctue son histoire de quelques pointes d'insolence sans jamais de méchanceté ou de mépris. Pourtant c'est ce qu'on peut éprouver quand elle nous dévoile sous les coutures de tous ces habits de haute qualité, reflets de la classe bourgeoise et ses règles, le coeur humain dans toute sa laideur: froid et insensible, prêt à tous les sacrifices pour sauver avant tout les apparences.

Blandine Le Callet nous démontre que derrière une érémonie de fête aux couleurs du bonheur, tout n'est pas forcément rose. Elle sait trouver  les détails qui caractérisent le mieux  la nature humaine avec ses bons coté mais surtout ses travers. A titre d' exemple, elle n'hésite pas à faire dire aux mariés qu'ils jugeront leurs invités à la lumière des cadeaux qu'ils auront reçus. Exit  de leurs relations les radins incapables de faire un cadeau digne d'un tel évènement.



Bref la pièce montée, ce n'est pas une lune de miel mais  une palette de hommes et de femmes tous juste humains.
Et c'est quand le récit s'achève, que l'auteur apporte enfin une touche de tendresse et un peu d'espoir. Car après tout le mariage qu'est-ce que c'est si ce n'est l'espoir de réussir à deux sa vie.

Publié dans Lectures

Commenter cet article

Joséphine 29/03/2008 15:17

Au final, ne serait-ce pas plutôt un livre qui se lit avec l'esprit et pas avec le coeur?

Seheno 30/03/2008 12:21


Bonjour, Joséphine, merci pour cette courte phrase qui résume bien ce que j'ai voulu dire :)
Avec une petite nuance: l'histoire se termine avec une note de tendresse et d'espoir.