Paris : le film

Publié le par Seheno

paris.jpg
Vendredi soir: sortie ciné pour voir le dernier Cédric Klapisch. C'est l'occasion de retrouver à l'écran son acteur fétiche: Romain Durain accompagné d'une brochette d'acteurs à succès: mélanie laurent dans le rôle d'une jolie étudiante parisienne, fabrice luchini en professeur d'histoire passionné et maladroit, françois cluzet en promoteur immobilier, gille lelouche en maraîcher paly-boy et encore pleins d'autres comme audrey marnay en mannequin.

Dans ce film, même si on retrouve le duo à l'origine de l'auberge espagnole et les poupées russes, le personnage interprété par Romain n'a rien à avoir avec le Xavier insouciant et immature qu'on connaît. Pierre est un danseur dont la vie est boulersée lorsque son son cardiologue lui annonce qu'il souffre d'une maladie mortelle du coeur. Il apprend qu'il ne lui reste que quelques jours à vivre.

Sa soeur dévouée et généreuse, interprétée avec beaucoup de talent par Juliette Binoche, décide d'emménager chez lui avec ses 3 enfants. Elle espère ainsi apporter de la vie, du soutien à son petit frère mais c'est plutôt elle qui va apprendre et remettre en question ses priorités.

C'est donc une histoire au sujet assez triste puisqu'il traite de la mort et son caractère inattendu.  Le sujet y est abordé avec délicatesse et humour dans le cadre de la ville de Paris.

Ce qui m'a poussée à aller le voir, c'est la curiosité de voir comment le réalisateur allait présenter Paris. 
Et je dois dire que la description est très réaliste, on se ballade  à montmartre, sur le toit de la tour montparnasse mais aussi dans des quartiers moins huppés. On retrouve la diversité de Paris  avec une boulangère d'Afrique du nord, un camerounais qui a tout quitté pour réussir , ses problèmes : la grève récurrente et le côté râleur des habitants. 

Bref j'ai plutôt trouvé sa vision proche de la mienne. En revanche, je n'ai pas beaucoup apprécié le côté : "tout le monde s'embrasse du film". Et si vous n'aimez pas les films qui relatent plusieurs histoires en parallèle, n'y allez pas car c'est sa caractéristique principale. Pierre de sa fenêtre se plaît à imaginer la vie de ses voisins . La caméra suit donc plusieurs personnages  qui n'ont rien à avoir entre eux dans un moment de leur existence. Moment clé pour l'Africain qui au péril de sa vie essaie de rentrer en France. Moment sans importance pour l'étudiante insouciante.

Publié dans Cinema

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jogany 26/02/2008 02:03

kikouKlapish est-ce celui de l'auberge espagnole?ok je lis pas ton post je vais attendre l'an prochain qu'il passe au Québec et aller le voir....desesperant le decalage horaire hein?!Merci pour ces magnifiques chroniques et vive panam (je sais que tout le monde sait que je suis fâchée avec la France a cause des kilos pris là-bas...)

Seheno 26/02/2008 20:46

JOGNANY: bonjour :) Oui lapisch c'est le réalisateur de l'auberge espagnole et les poupées russes. Romain Durisy  interpétait le héros Xavier .Oui le décalage horaire est énorme, j'arrive pas à croire qu'il faille attendre aussi longtemps !!Bises :)